dimanche 8 décembre 2013

HMS Birkenhead

Au petit matin du 26 Février 1852, le transport de troupes britannique HMS Birkenhead a coulé à l'extérieur de Danger Point à Cape Town  en Afrique du Sud .
Selon les enregistrements , 445 sur les 638 personnes à bord ont péri.
HMS Birkenhead transportait des troupes du Royaume-Uni jusqu'en Afrique du Sud .



Les épouses et les familles des officiers faisaient partie du voyage. La plupart d'entre eux ont débarqué à Simonstown mais vingt d'entre eux ont continué le voyage vers la destination finale, la baie d'Algoa en dehors de Port Elisabeth.
A deux heures du matin, HMS Birkenhead a heurté une roche affleurante clairement visible lorsque la mer est agitée , mais sournoisement juste sous la surface de l'eau par temps calme.
Immédiatement, le commandant Salmond a ordonné de mouiller l'ancre et a ordonné une marche arrière pour dégager le navire de la roche. Malheureusement, l'eau avait déjà inondé la salle des machines et les compartiments inférieurs, noyant dans leur sommeil cent des soldats dans leurs hamacs.
HMS Birkenhead, pourtant en règle avec les lois du moment, n'avait pas suffisamment de canots de sauvetage pour tous les passagers. Les soldats ont tenté de mettre à l'eau les deux plus grandes chaloupes, mais l'une était déjà submergée et l'autre n'a pu être dégagée à cause du mauvais entretien des poulies, bloquées par de la peinture.
Il restait trois petits canots de sauvetage qui, sur les ordres du capitaine, ont été remplis avec les femmes et les enfants vers le rivage, à deux ou trois kilomètres de là.
Le lieutenant-colonel Seton , qui était en charge du personnel militaire, a pensé que surcharger les canots de sauvetage pourrait mettre en danger la vie des femmes et les enfants . Il ordonna à ses hommes de rester en arrière, permettant aux femmes et aux enfants de monter à bord des canots en toute sécurité. Un survivant à témoigné que le lieutenant-colonel Seton tira son épée pour garder la voie libre pour les femmes et les enfants.
Les 13 enfants et les 7 femmes qui se trouvaient  à bord ont tous été sauvés. L'ordre de Seton "Les femmes et les enfants d'abord"est resté dans l'histoire.
Dix minutes après le premier impact , lors de la tentative pour dégager le navire de la roche, le navire a subi une autre avarie sous la salle des machines, déchirant la coque. Le navire s'est brisé en deuxjuste à l'arrière du grand mât et la proue du navire a coulé instantanément. La poupe est resté à flot quelques minutes,
avant de sombrer à son tour. Environ 20 minutes après avoir heurté le rocher , le Birkenhead avait disparu de la surface. Certains des soldats ont réussi à nager jusqu'à la côte, tandis que d'autres sont restés agrippés à des débris de l'épave. La plupart des hommes, cependant, se sont noyés ou ont été dévorés par des requins. Dans la matinée, après l'incident
une goélette est arrivée sur les lieux de la catastrophe. 40 personnes étaient encore accrochés au gréement, la seule partie du navire restant au-dessus de la surface .
La plupart des victimes sont mortes par noyade car ils n'ont pas réussi à nager jusqu'à la rive .
40 des survivants avaient grimpé le gréement,
76 avaient pu embarquer dans les canots de sauvetage avec les femmes et les enfants,
9 ont pu mettre la yole à l'eau et s'en servir pour atteindre la plage
68 ont nagé jusqu'au rivage
Ni le commandant Salmond, ni le lieutenant-colonel Seton n'ont survécu.
Les listes du personnel militaire et des membres de l'équipage et des passagers civils ont été perdues
avec le navire. Les données ont été prises sur la liste des passagers fournie dans le livre "The Drums de la Birkenhead" ( Bevan , 1989). Une mise en garde cependant, il ne contient que 556 noms , c'est 137 moins de ce qui est rapporté dans d'autres sources ( Addison et Matthews,  1906 ). L'explication de cet écart est que la tenue de dossiers était aléatoire et qu'un grand nombre de membres de l'équipage est resté non identifié.
Selon les données , 191 des personnes à bord du navire ont survécu et 365 ont péri . Comme indiqué précédemment, toutes les femmes et les enfants étaient ont été sauvés.
Le taux de passagers de sexe masculin ayant survécu est d'environ un tiers. De plus, il y avait des informations sur qui appartenait à l'équipage et qui appartenait à l'armée du contingent. Bien que cela puisse être le cas que certains de ceux de ce dernier groupe aient navigué sur le HMS Birkenhead auparavant et donc aient aussi eu une bonne connaissance des équipements et des moyens de sauvetage que les membres de l'équipage , nous avons choisi de les classer , ainsi que toutes les femmes, en tant que passagers . Nous notons que l'équipage avait un avantage de survie clair sur les passagers vu que les probabilités de survie sont de 82,8 % et 28,2% respectivement .
Les documents historiques sur le naufrage mentionnent qu'il y avait 13 enfants à bord mais ne donnent pas d'informations sur l'âge . Le HMS Birkenhead étant un transport de troupes britanniques il est raisonnable de supposer que l'ensemble de son effectif était de nationalité britannique.

Pour résumer, 100% des femmes et 100% des enfants ont été sauvés, contre 33,5% des hommes.
Les passagers ont été 138 sur 490, soit 28,2% à s'en sortir contre 53 sur 64 soit 82,8% des membres de l'équipage.
Cette différence significative peut s'expliquer par le fait que l'équipage connaissait bien le navire et savait nager.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Le spam est notre ennemi à tous et pour l'éviter, les commentaires sont modérés à priori.