dimanche 28 septembre 2014

MS Estonia, 20 ans aujourd'hui

Il y a 20 ans aujourd'hui, le 28 septembre 1994, 852 personnes perdaient la vie en mer Baltique dans le naufrage du ferry Estonia.
A ce jour, les familles des victimes n'ont toujours pas reçu d'explications satisfaisantes sur les causes de la catastrophe maritime la plus meurtrière de l'après-guerre.

Dans la nuit du 27 au 28 septembre 1994, le ferry faisait route entre Tallinn et Stockholm lorsqu'il lança un appel de détresse vers une heure du matin. Le navire avait pris une forte gîte et l'eau affluait dans le pont-garage. Quarante minutes plus tard, le ferry avait coulé.

Des rescapés du naufrage ont parlé d'une forte détonation entendue peu avant que le ferry commence à pencher si bien qu'il a été envisagé la possibilité d'une bombe. Le gouvernement suédois a d'ailleurs immédiatement déclaré qu'une enquête allait être ouverte et que les responsables de la catastrophe seraient traduits en justice. Vu le peu de profondeur, le navire serait rapidement remonté à la surface et tous les corps des victimes rendus à leurs familles pour être ensevelis sur terre.

Tout le monde sait qu'il n'en a rien été. Non seulement personne n'a été poursuivi, mais l'épave gît toujours à 74 m de profondeur et on estime à 757 le nombre de victimes restées prisonnières à l'intérieur. Pire encore, les gouvernements Suédois, Estonien et Finlandais se sont entendus pour interdire l'accès à l'épave. La Suède avait envisagé de le recouvrir d'une chape de béton mais l'opération s'est avérée impossible. Malgré tout, la plongée y est interdite et toute nouvelle enquête est donc entravée.

Il a donc fallu se contenter des explications officielles sur une fermeture de la porte avant qui aurait lâché. Cette explication n'a satisfait personne. Une dizaine d'autres ferries ont eu ce problème et notamment MS Mariella en juillet 1985, peu après sa mise en service et qui navigue encore dans la Baltique.

Ci dessous, une vidéo dans laquelle, malgré l'interdiction, des plongeurs de l'équipe Jutta Rabe viennent poser une banderole en mémoire des victimes.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Le spam est notre ennemi à tous et pour l'éviter, les commentaires sont modérés à priori.