lundi 2 novembre 2015

L'unique traversée du Titanic



La proue du Titanic au chantier naval
À 12h15, le 10 avril 1912, le Titanic appareille de Southampton avec 953 passagers et 892 membres d'équipage à bord. Une escale est prévue à Cherbourg. Il est 20h10 lorsque le paquebot repart pour Queenstown. Il y arrive le 11 à 11h30.
À 13h30, le RMS Titanic quitte Queenstown pour New York. Lors de ces deux escales, des passagers ont débarqué et d'autres embarqué. Ce sont 1 317 passagers et 891 membres d'équipage, un marin ayant renoncé au voyage en Irlande, qui s'apprêtent à rejoindre les Etats Unis. Parmi eux, des hôtes de prestige : John Jacob Astor, Benjamin Guggenheim et Isidor Straus, dont l'influence et la fortune étaient considérables, Joseph Bruce Ismay, directeur de la White Star Line, Thomas Andrews, Architecte naval du Titanic et de ses deux navires jumeaux, Margaret Brown, militante américaine des droits de la femme, sir Cosmo, pair d'Angleterre, la comtesse de Rothes, Charles Melville Hays, président d'une compagnie de chemin de fer canadienne, Archibald Gracie, historien, et beaucoup d'autres, on ne peut pas tous les nommer.

Au cours des journées du 12 et du 13 avril, le Titanic reçoit différents messages signalant des bancs de glace ainsi que des icebergs et même une épave dérivante. Edward Smith, le capitaine, a répondu à ces messages. Il en a donc pris connaissance.

14 avril 1912, au cours de la matinée, quatre navires envoient des messages signalant de la glace. Plus tard dans la journée, c'est un message du Californian, qui recommande la prudence à cause de ces glaces. Le capitaine Smith ne tiendra pas compte de ces messages et ne ralentira pas la vitesse. En début de soirée, le Californian envoie de nouveaux messages signalant des icebergs de taille importante, ce qui sera confirmé par un quatrième message venant d'un autre navire. Ces informations ne seront pas communiquées aux matelots de vigie, pas plus qu'à ceux qui prennent leur quart à 22h. La température extérieure est de zéro degrés.

Lorsque le Californian, pris dans les glaces envoie son dernier message, à 22h30, l'opérateur radio, agacé lui répond  : " Taisez-vous ! Vous brouillez notre trafic radio ! "
Une demi-heure plus tard, l'opérateur radio du Californian éteint son poste et va se coucher. Le Californian ne peut plus être joint. Il n'est pourtant qu'à une vingtaine de milles du Titanic.

23h40. Le Titanic avance à 22,5 nœuds, Une des vigies aperçoit un iceberg droit devant à moins de 500 mètres et s'élevant à environ 30 mètres au dessus du niveau de l'eau, il appelle immédiatement la timonerie. L'information passera par deux officiers qui tentent de faire virer le navire à bâbord tout en donnant l'ordre de faire machine arrière. Il faut plus d'une demi-minute au navire pour commencer à tourner. Il est trop tard, le navire frôle l'iceberg qui fait sauter les rivets qui maintiennent les tôles sur une centaine de mètres de long sous la ligne de flottaison. Malgré la fermeture immédiate de toutes les portes étanches, ce sont cinq compartiments qui sont touchés. L'architecte du navire, Thomas Andrews fait le bon diagnostic immédiatement, le navire est perdu.

Malgré cela, le navire ne sera pas arrêté, il poursuivra sa route, embarquant, du fait de la pression, beaucoup plus d'eau. Raccourcissant d'autant le temps de flottaison. La proue commence à s'enfoncer dans l'eau, et bientôt, le navire s'arrête. Ces faits sont connus par des témoignages et ont été rapportés par la presse. Malgré tout, je crois que seul un examen approfondi de l'épave pourrait réellement dire ce qui s'est réellement passé ensuite, car il y a eu beaucoup de contradictions et malheureusement, les 3/4 de l'équipage qui aurait pu avoir une idée précise des événement en connaissance de cause a péri dans le naufrage. Le chiffre total des victimes a atteint 1496 personnes. Même s'il est loin d'être le naufrage le plus meurtrier, comme on le lit souvent, il s'agit malgré tout d'une catastrophe majeure.

De nombreuses suppositions ont été faites au sujet des causes réelles de la catastrophe. Il n'est pas de mon propos d'en débattre dans ce blog, d'autres que moi sont mieux informés. Le nombre élevé des victimes a été à l'origine d'une préoccupation intense sur la sécurité à bord des navires et notamment sur la réglementation sur les équipements obligatoires.

 41°46' N et 50°14' O

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Le spam est notre ennemi à tous et pour l'éviter, les commentaires sont modérés à priori.