lundi 30 juin 2014

Une nouvelle enquête sur l'incendie du Scandinavian Star



Le procureur général a accepté d'ouvrir une nouvelle enquête sur l'affaire du Scandinavian Star.

L'avocat du ministère public accepte que la police fasse une nouvelle enquête sur l'affaire du Scandinavian Star. Le procureur Tor-Aksel Busch ne s'est pas déclaré incompétent.


On sait que courant juin, la police d'Oslo a recommandé l'ouverture d'une nouvelle enquête.
Dans un communiqué de presse publié vendredi, l'avocat du ministère public a déclaré qu'il admettait que la voie de la nouvelle enquête était bien engagée. Il répond ainsi aux recommandations du chef de la police d'Oslo, à qui l'enquête sera confiée.

Le communiqué de presse du bureau de l'avocat du Ministère public est le suivant :

"De plus, il a été nommé deux experts avec lesquels collaborera la police pour un examen plus approfondi de la partie de l'enquête consacrée à l'incendie dans la section 300 habitable à tribord entre 14 et 15h le 7 avril 1990."

Dans cette affaire, ces deux experts sont engagés pour mener cette étude précise. Le but étant de déterminer si cet incendie était un incendie distinct de l'incendie principal qui a commencé le même jour, ou bien s'il s'agit d'une conséquence du premier."

Simultanément, le premier procureur, Harald Strand, souligne que ni le procureur Tor-Aksel Busch, ni la police d'Oslo ne sont incompétents dans cette affaire. Il n'y a donc aucune raison qu'elle soit examinée par quelqu'un d'autre que la police d'Oslo.

"Cette catastrophe est une tragédie nationale et nous devons trouver les meilleures réponses possibles" a déclaré le chef de la police d'Oslo, Hans Sverre Sjøvold, qui a recommandé cette nouvelle enquête sur l'accident où 159 personnes ont perdu la vie.



Le chef de la police s'est donc opposé à son propre groupe spécial qui avait conclu qu'il n'y avait aucune base sérieuse pour reprendre l'enquête sur l'incendie.

"C'est ce qui a causé l'ampleur de cette catastrophe qui doit être examiné en plus, à présent. Je pense que nous avons une vision différente, ma perspective est sans doute plus générale", a dit Sjøvold.

"L'équipe du projet a fait un travail très approfondi et mon avis est que leur rapport montre que certaines parties de cette affaires n'ont pas eu les éclaircissements nécessaires. Même s'il n'y a pas de nouvelles découvertes dans l'affaire, j'ai décidé globalement de recommander de nouvelles investigations sur cette partie de l'enquête."

Le groupe de soutien se réjouit de la décision du ministère public d'ouvrir une nouvelle enquête.

Les principaux points de la nouvelle enquête sont ceux que le groupe a soulignés depuis la première demande de reprise de l'enquête en janvier 1996. Ce qui avait également été noté par les autorités danoises.
"Nous sommes heureux que le bureau du procureur estime que ces investigations soient menées par la Norvège, avec éventuellement la participation du Danemark."

Le danois qui avait été identifié comme auteur probable après l'accident est lui même mort dans l'incendie, il a été trouvé dans sa cabine, tué par les gaz toxiques. Cette affaire a été ajoutée.
Enka, sa femme, a déjà dit à NRK qu'elle était satisfaite que la police norvégienne reprenne l'enquête :
"Il ne connaissait pas du tout le navire, pourquoi aurait-il fait ça ? On ne peut pas juger quelqu'un de la manière dont ça a été fait", dit-elle

NRK : Qu'espérez-vous qu'il sorte de cette reprise ?
" La vérité, seulement la vérité".

Le Norvégien Arvid Rusten était à bord il y a 24 ans. Il croit que l'enquête aurait déjà due être reprise il y a longtemps :
" C'est une honte qu'il ait fallu autant de temps pour arriver à pointer tout ça. C'est tout de même l'incendie criminel le plus meurtrier de ces derniers temps".

NRK / NTB

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Le spam est notre ennemi à tous et pour l'éviter, les commentaires sont modérés à priori.