lundi 15 décembre 2014

Naufrage du MV Rocknes

le vraquier Rocknes a chaviré après avoir heurté le fond le 19 janvier 2004, dans le Vatlestraumen, au sud de Bergen, en Norvège.
Le navire avait chargé des pierres dans le port d'Eikefet, au nord de Bergen qu'il avait quitté vers 9h00 et se dirigeait vers Emden, en Allemagne.
Vers 16h23, il entrait dans le passage du Vatlestraumen et 4 minutes plus tard, il heurtait le fond du côté tribord. La gîte a été immédiate et en quelques minutes, le navire avait totalement chaviré.
Douze des trente marins qui se trouvaient à bord purent être sauvées, dont trois plusieurs heures après en découpant la coque du navire.

Vatlestraumen
Le Rocknes a été mis en service à Hambourg sous le nom de Kvitnes en août 2001. 166,70 m de long pour 24,50 m de large, vitesse moyenne 14 nœuds, tirant d'eau maximum 10,49 m.

Au moment du naufrage, il y avait peu de vent et pas de pluie et la visibilité était de 25 km environ. La température extérieure était de -2°, celle de l'eau ne dépassait pas les 8°. Le courant du à la marée était environ de 3 nœuds en direction du nord selon l'estimation du capitaine du premier bateau de secours arrivé sur les lieux.

A bord du Rocknes se trouvait un pilote local qui naviguait avec des cartes électroniques de la région.
En accord avec le convention STCW, un capitaine doit s'assurer que l'itinéraire planifié est sans danger et que les cartes sont à jour. Le Rocknes disposait de deux systèmes de cartes éléctroniques et le Vatlestraumen ne paraissait pas présenter de danger particulier. D'ailleurs, la vitesse avait été réduite peu de temps avant que le Rocknes s'engage dans le Vatlestraumen, pour croiser le Baltic Trader qui allait vers le nord.

La carte à jour en janvier 2004 des environs du Vatlestraumen :


Si on observe attentivement cette carte, on se rend compte que le Rocknes était trop à droite par rapport au secteur blanc du feu de Hilleren et qu'il a donc rasé la balise de Revskolten, qui signale un fond à 10 m, sur son côté tribord, matérialisé par les pointillés sur la carte. L'ancienne carte n'avait pas les pointillés, seulement les profondeurs.
On peut quand même se dire que même n'ayant pas la bonne carte, il aurait du s'aligner avec le secteur blanc du feu de Hilleren. Sauf que lorsque le Rocknes a chaviré, il faisait jour et que donc, le feu n'était pas encore allumé. Il ne s'est allumé que 20 minutes plus tard, lorsque le jour a commencé à baisser de façon significative.

Bien que le capitaine ait eu sa part de responsabilité en n'exigeant pas les nouvelles cartes et que le pilote ait mal estimé la distance avec la balise, personne n'a été réellement étiqueté comme entièrement coupable pour cette catastrophe. 

Erreur de navigation, signalisation inadaptée, mauvaise stabilité du navire et erreurs de chargement peuvent toutes être en partie des causes.

La stabilité du Rocknes, et d'autres navires ayant les mêmes caractéristiques, fera l'objet d'un autre article. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Le spam est notre ennemi à tous et pour l'éviter, les commentaires sont modérés à priori.