dimanche 22 février 2015

Costa Concordia : Pourquoi tous les canots de sauvetage et tous les radeaux de survie n'ont-ils pas été utilisés le 13 janvier 2012 pour sauver tout le monde à bord ?

Pourquoi tous les canots de sauvetage et les radeaux de survie n'ont-ils pas été utilisés le 13 janvier 2012, alors que le navire flottait encore de manière stable et que l'ordre d'abandonner le navire avait été donné et pourquoi aucun média n'a t-il parlé de cela ?
Facteur humain ou absence d'équipage efficace ?

Le navire n'avait-il pas de point de rassemblement où les passagers et le personnel devait se grouper avant de quitter le navire ?

 En cas d'urgence, on doit s'attendre à ce que ce qui suit arrive, des consignes simples qui peuvent faire l'objet d'exercices :
1 - Des marins désignés pour descendre la totalité des 26 canots de sauvetage de façon à ce que les 3206 passagers et les 900 membres d'équipage non marins puissent y accéder d'une manière ordonnée. Ce qui prend environ 10 minutes, en attendant l'ordre d'abandon du navire.
2- Du personnel désigné pour grouper la totalité des passagers et de l'équipage non marin du bord aux points de rassemblement qui se tient prêt à les accompagner jusqu'aux canots prévus pour eux lorsque l'ordre d'abandonner le navire est donné, la moitié des passagers accompagnés à bâbord, l'autre moitié à tribord, par groupes de 140 personnes. Il ne reste plus qu'à les faire monter dans les canots et à descendre ceux-ci à l'eau. Le personnel doit utiliser les radeaux.


Il semble qu'il n'y ait pas eu de point de rassemblement et que 100% des passagers et de l'équipage non-marin s'est précipité directement et sans être accompagnés jusqu'aux canots de sauvetage.

Evidemment qu'il y a eu le chaos lorsque ces 4100 personnes ont pris d'assaut n'importe quel canot disponible !

Il semble aussi que seuls quelques marins à bord du Costa Concordia sache comment manœuvrer les canots pour les descendre jusqu'aux pont d'embarquement bâbord et tribord. Ils ont fait de leur mieux, courant d'un canot à l'autre pour les descendre.
Immédiatement, 1000 passagers ont sauté hystériquement et en désordre dans ces canots. Mais ensuite, seulement ces quelques marins, qui savaient manœuvrer ces canots, ont dû retourner en courant de l'un à l'autre pour les descendre à l'eau. A la fin, la plupart des canots étaient à l'eau, y compris celui réservé pour le capitaine Schettino et ces marins, mais sans eux à bord.

Le même désastre s'est produit avec les 66 radeaux de survie qui devaient être utilisés par les 900 membres du personnel. Seuls ces quelques marins savaient comment les lancer, si bien que ça n'a pas vraiment été fait. Seuls un petit nombre ont été dépliés.

Qui est responsable de ce gâchis ? Francesco Schettino ou le propriétaire du navire ?
Evidemment que le propriétaire du navire est responsable ! Et l'administration maritime italienne qui a permis à ce navire de naviguer.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Le spam est notre ennemi à tous et pour l'éviter, les commentaires sont modérés à priori.